defiscaliser-fip-et-fcpi

Comment défiscaliser FIP et FCPI ?

De nos jours, il est possible d’investir dans les petites et moyennes entreprises malgré les risques grâce aux fonds communs de placement dans l’innovation et aux fonds d’investissement de proximité. En plus du rendement issu de l’investissement, ces mécanismes permettent d’avoir une réduction d’impôt sur le revenu.

Les caractéristiques principales des FIP et des FCPI

Les FCPI ont été créés par François d’Aubert, secrétaire d’État dans l’année 1997. Il s’agissait du pied de la finance des sociétés innovantes. Du côté des FIP, ils ont été mis en place vers 2003. Ils ont repris en partie les caractéristiques des FCPI, à l’exception des critères d’innovation. En effet, le FIP s’intéresse davantage aux PME régionales plutôt qu’aux PME innovantes.

Les FIP et les FCPI sont composés d’au moins un investissement de 70 % de la somme collectée dans le portefeuille des PME éligibles. La société éligible aux FIP doit avoir moins de 250 employés avec un chiffre d’affaire maximale de 50 millions d’euros. Pour le cas des FCPI, les sociétés éligibles doivent employer 2000 salariés au maximum. Il n’y a pas de limite quant au chiffre d’affaires. Cependant, l’entreprise doit être juridiquement présente depuis au moins 5 ans.

Quels sont les avantages du FIP et du FCPI ?

Il existe de multiples avantages à espérer dans le cadre de l’investissement en FIP et en FCPI, à savoir :

  • La diversification du patrimoine, à condition d’avoir investi dans des entreprises non cotées en forte évolution
  • Gestion d’investissement contrôlé par les professionnels de l’AMF
  • Une performance optimale, en parfaite proportionnalité avec le risque à prendre
  • Une réduction d’impôt sur le revenu, au montant égal au 18 % du montant investi en PME éligible
  • Continuité de l’avantage fiscal même si les parts des FCPI et FIP ont été vendues après la période d’engagement de 5 ans

En dehors des atouts précités, le placement en FIP et FCPI donne également droit à une réduction d’ISF, valant le 50 % de la valeur investie. Inutile d’évoquer le rendement attribué à la sortie du fonds, si l’entreprise a eu de bons résultats.

Comment se déroule l’investissement ?

L’investissement en FIP et FCPI doit se faire par l’intermédiaire d’une société de gestion des investissements non cotés. À ce titre, vous n’aurez rien à faire après la souscription à l’un des dispositifs. Notez qu’il est possible de souscrire aux deux mécanismes dans une même année.

Le plafond d’investissement est fixé à 12 000 € pour une personne célibataire, veuf (ve) ou divorcée. Si le contribuable choisit d’investir à la fois en FIP et FCPI, le plafond d’investissement sera doublé. Cela en va de même pour les avantages fiscaux applicables. Pour le cas d’un couple, il peut investir 24 000 € pour un seul dispositif, soit 4 000 € pour les deux en même temps.

La bonne rentabilité à vos placements dépend de l’expertise de votre société de gestion. Vous devez donc choisir le meilleur interlocuteur, sans quoi votre investissement en capital ne vous rapporte rien. Il est préférable de choisir une société compétente, connaissant et respectant les enjeux fiscaux.

Posts created 12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut