L’infiltrométrie est la détection, la mesure et la visualisation des flux d’air qui s’infiltrent au travers de l’enveloppe d’un bâtiment (châssis, cloisons, fissures, etc.) ou d’un local spécifique.

L’efficacité énergétique d’un bâtiment passe par l’Etanchéité à l’air de son enveloppe.

L’efficacité d’un isolant, ou d’un complexe d’isolation est caractérisé principalement par sa capacité à maintenir inerte l’air qui le compose.

L’infiltrométrie, dénommée également “Test Blower Door” consiste à détecter, à visualiser et à mesurer les flux d’air qui s’infiltrent au travers de l’enveloppe d’un bâtiment ou d’un local spécifique (les châssis de portes et de fenêtres, les fissures, la maçonnerie, les parois de maisons préfabriquées, les locaux placés en dépression ou stérilisés, les chambres froides, …). Ces mesures répondent aux normes européennes.

Votre maison « Gonflée à Bloc »

En conformité avec la Norme NF EN 13829 et le Guide d’Application GA P50-784, la technique de mesure consiste à mettre les locaux en dépression ou en surpression à l’aide d’une porte à ventilateur “BlowerDoor” et de détecter les endroits où l’air aspiré par la dépression s’infiltre au travers de l’enveloppe. La dépression provoquée par l’aspiration du ventilateur simule une situation équivalente à un vent de 32 km/h circulant autour du bâtiment.

La visualisation des infiltrations peut se faire de 3 manières :

 Par thermographie infrarouge avec visualisation des endroits qui ont été refroidis par le passage de l’air provenant de l’extérieur.
 Par anémomètre à fil chaud qui détecte le déplacement de l’air à l’endroit de l’infiltration.
 Par une fumée artificielle qui s’infiltre aux endroits perméables.

Ces techniques de visualisation offrent la possibilité d’intervenir avec certitude aux endroits défaillants avant l’achèvement d’un bâtiment.
La détection des fuites d’air et la correction de ces défauts permettent un rapide retour sur investissement

La Maîtrise de l’étanchéité à l’air

 Assure un confort thermique et acoustique
 Protège durablement le bâti et son isolation
 Réduit la consommation et peut faire réaliser jusqu’à 25% d’économies d’énergie
 Améliore la performance énergétique des parois et des isolants
 Contrôle la distribution et la qualité de l’air intérieur des bâtiments

Rendre étanche à l’air l’enveloppe d’un bâtiment, ne veut pas dire que le renouvellement d’air nécessaire pour l’hygiène de vie des occupants n’est pas pris en compte. Il est maîtrisé

La Préparation au test

Avant de réaliser le test, l’opérateur prépare votre maison. Il ferme toutes les ouvertures qui donnent sur l’extérieur : fenêtres, portes, trappes de ventilation, bouches VMC, siphons. Il ferme également les portes donnant sur les espaces non chauffés de la maison comme le grenier, le garage ou le vide sanitaire. Les portes intérieures sont quant à elles ouvertes pour permettre à l’air de bien circuler dans la maison (Sauf Wc et placards).
Dans les pièces où se trouve un plafond suspendu, l’opérateur soulève des plaques pour éviter tout dommage au plafond.
Les chaudières au gaz et au fuel sont également éteintes pour des raisons de sécurité. S’il y a lieu, la sortie d’air et les portes du foyer sont également fermées et les cendres doivent avoir été retirées par le propriétaire pour éviter les dégâts. Pour éviter les surprises désagréables, l’opérateur fait démarrer le ventilateur à petite vitesse et fait un tour rapide de la maison pour s ’assurer que tout va bien.

Le déroulement du test

L’opérateur installe d’abord la porte soufflante dans l’embrasure de la porte donnant sur l’extérieur (sans dépose de celle-ci) et démarre le ventilateur. Le manomètre lui indique alors la quantité d’air par minute qui est nécessaire pour maintenir une pression constante dans la maison. Il répète cet exercice pour différentes pressions et compare l’information recueillie avec des valeurs estimées en fonction du volume de la maison.

Vosges Diagnostic – Infiltrométrie  Vosges Diagnostic – Infiltrométrie Après avoir recueilli ces mesures, l’opérateur laisse le ventilateur en marche et inspecte la maison du grenier au sous-sol pour détecter les infiltrations d’air. Pour trouver ces infiltrations, il utilise un générateur de fumée, un anémomètre à fil chaud, une caméra thermique haute définition.
Une fois ces fuites découvertes, l’opérateur en évalue l’importance afin de les inclure dans son rapport.

Quand réaliser le test

Le test d’infiltrométrie peut être réalisé sans crainte en toute saison et les résultats obtenus seront tout aussi valables en hiver qu’en été. Cependant, il faut s’attendre, s’il fait froid à l’extérieur, à ce que la température intérieure de la maison diminue un peu. En effet, pendant la durée du test, les entrées d’air froid sont continues et, dans le cas où la maison est chauffée grâce à un système à combustion, la chaudière doit être éteinte. L’entrée d’air froid a néanmoins l’avantage d’être plus facilement détectable par l’opérateur à l’aide d ’une caméra infrarouge.

Pour les constructions neuves, l’idéal est de réaliser un test de ”qualité” quand le bâtiment est hors d’eau et hors d’air, afin de valider la mise en œuvre du gros œuvre et de l’isolation, des menuiseries, des membranes d’étanchéité à l’air.
Vous pouvez ainsi intervenir efficacement et à moindre coût sur les anomalies relevées.
C’est une “garantie” de qualité de réalisation de l’enveloppe.
Un test de mesure ”quantitatif” au moment de l’achèvement des travaux, avant réception, afin de valider les valeurs à obtenir pour :
– confirmer les éléments pris en compte dans l’étude thermique.
– les accès aux labels.

Le label BBC-effinergie®

L’objectif d’Effinergie est de promouvoir de façon dynamique les constructions à basse consommation d’énergie en neuf et en rénovation et de développer en France un référentiel de performance énergétique des bâtiments neufs ou existants.
L’arrêté ministériel du 3 mai 2007 définit les exigences réglementaires du label BBC qui est repris par le Grenelle comme étant l’objectif 2012 pour les bâtiments neufs. Ce dernier reprend les valeurs définies par l’association Effinergie®, soit un objectif de consommation pour les constructions résidentielles neuves de 50 kWhep/m²/an.

Cet arrêté ministériel définit les exigences réglementaires des niveaux de performance énergétique des constructions neuves : HPE, HPE EnR, THPE, THPE EnR et BBC 2005 (bâtiment basse consommation énergétique).

Une mesure de perméabilité à l’air est obligatoire pour toute demande de classement d’un logement au label BBC-Effinergie.

Dans la réglementation thermique RT2005, elle est représentée par le débit de fuite exprimée en m3/(h.m²) d’enveloppe sous une dépression de 4 Pascals.
La surface de l’enveloppe considérée est la surface des parois déperditives (ATbat) du bâtiment, dont on exclut les planchers bas.
La valeur doit être inférieure à 0,6 m3/h.m² pour la maison individuelle et 1 m3/h.m² en logements collectifs.
La mesure de la perméabilité est effectuée conformément aux règles et processus de la mesure de l’étanchéité à l’air des bâtiments édictés par l’Association Collectif Effinergie.
Bien qu’il soit possible d’agir a posteriori sur la perméabilité à l’air, il est nettement recommandé aux maîtres d’ouvrage d’intégrer cette préoccupation dès la phase de conception du bâtiment et de sensibiliser les entreprises réalisant les travaux.